La question des variantes graphiques dans l’écriture chinoise (異體字) a été très étudiée en Chine, mais le plus souvent dans le cadre d’un rapport de dépendance vis-à-vis des graphies standards, les premières étant généralement avant tout considérées comme déviantes. Cependant, d’autres travaux, comme ceux de Françoise Bottéro (2001, 2003), ont montré qu’une autre approche était possible et que la variante pouvait être prise comme un objet d’étude à part entière. Il est envisagé ici de s’intéresser au phénomène de la variante graphique sur le long terme, et sur l’ensemble du monde sinisé. Le but sera d’identifier les phénomènes de continuité et de rupture entre les différents corpus actuellement à notre disposition, qu’il s’agisse par exemple des manuscrits sur bambou des Royaumes combattants, des Qin et des Han, des manuscrits sur papier de Turfan et de Dunhuang, ou encore des stèles des Han jusqu’aux Qing. Des collègues travaillant sur le Japon, la Corée et le Vietnam seront également invités à participer à ce projet. Enfin, l’élaboration d’une base de données de ces variantes est envisagée. Celle-ci pourrait, au moins pour les manuscrits de Dunhuang, aboutir à la mise en ligne d’un dictionnaire spécialisé plus adapté aux besoins des chercheurs que les outils dont on dispose actuellement.

Publications scientifiques et activités scientifiques

Un colloque sera organisé, suivi d’actes qui pourraient être publiés dans les collections du CRCAO.

Partager

Inscription disciplinaire

lexicographie paléographie philologie

Participants

Responsables

Olivier Venture (École Pratique des Hautes Études)
Costantino Moretti (École française d'Extrême-Orient)

Membres CRCAO

Membres titulaires
Olivier Venture (École Pratique des Hautes Études)
Costantino Moretti (École française d'Extrême-Orient)

Membres associés
Françoise Bottéro (CNRS)