PaganTibet : Documenter la première reconstruction de pratiques prébouddhiques au Tibet

Le projet de recherche PaganTibet est l’un des projets lauréats du Conseil Européen de la Recherche (ERC) sous le programme de l’Union Européenne Horizon Europe.

Charles Ramble (Directeur d’études au Centre de Recherche sur les Civilisations de l’Asie Orientale, UMR 8155) a ainsi obtenu une bourse ERC « Advanced » pour cinq ans afin de mener à bien son projet « Reconstructing the Pagan Religion of Tibet » (2023-2028).

Un corpus de manuscrits exceptionnel

Le projet PaganTibet propose d’étudier un corpus de  manuscrits tibétains riche de plusieurs dizaines de milliers de pages. Ce vaste ensemble documentaire découvert à la frontière sino-tibétaine en 2005, encore largement inconnu, se réfère à une tradition religieuse antérieure à l’introduction du bouddhisme au Tibet. Les textes appartiennent à des familles de prêtres héréditaires, connus sous le nom de Léyu, qui représentent une branche peu connue de la religion Bon minoritaire du Tibet.

La première reconstruction de pratiques millénaires

Bien qu’ils présentent de nombreuses difficultés en raison de l’écriture, de l’orthographe irrégulière, de contractions et de caractéristiques codicologiques inconnues, il est clair qu’ils se rapportent à une forme primitive de religion qui est conservée dans certains des premiers manuscrits tibétains connus conservés à Dunhuang, sur la route de la soie, ainsi que dans certains textes du Bon.

Déployant un ensemble de méthodologies et d’outils empruntés aux humanités numériques, à la philologie, aux études comparatives des religions ou encore à l’anthropologie, PaganTibet vise à documenter la toute première reconstruction de ces pratiques prébouddhiques, vieilles de plus d’un millénaire.

Partager

Inscription disciplinaire

humanités numériques philologie sciences religieuses

Participants

Responsable

Charles Ramble (École Pratique des Hautes Études)

Membres CRCAO

Membres titulaires
Charles Ramble (École Pratique des Hautes Études)
Jean-Luc Achard (CNRS)

Doctorants
Valentina Punzi (École Pratique des Hautes Études)
Tsering Naljor (École Pratique des Hautes Études)

Participants hors laboratoire

Rachael Griffiths (EPHE)
Sarah Teetor (EPHE)
Marieke Meelen (Université de Cambridge)
Daniel Berounsky (Université de Prague)
Marc des Jardins (Université Concordia, Montréal)