CRCAO / News

Japon : le crépuscule du dernier empire de papier

Medias

Au Japon, le Yomiuri Shinbun et l’Asahi Shinbun restent en 2022 les quotidiens aux plus fort tirages dans le monde. Cependant, le vieillissement du lectorat et la difficulté croissante à recruter des journalistes font craindre une remise en cause de la domination de la presse papier.

Des japonais achetant un journal à Tokyo en 2021.• Crédits : Philip Fong - AFP

A eux seuls, le Yomiuri Shinbun et l’Asahi Shinbun, les deux plus grands quotidiens japonais tirent chaque jour à environ 15 millions d’exemplaires. Si ce chiffre les place en tête des classements mondiaux et témoigne de la prégnance de la culture du papier dans l’archipel, il est en trompe-l’œil. En effet, entre non-renouvellement générationnel et avènement de la culture numérique, la presse papier japonaise connaît un lent déclin depuis le début des années 2000.

Comment les médias japonais se sont-ils historiquement structurés au point de compter parmi les plus florissants de la planète ? Quel rapport les Japonais entretiennent-ils avec leur presse papier, et quelle culture journalistique les professionnels du secteur ont-ils développé pour s’enraciner au cœur de la société ? Enfin, quelle stratégie les grands groupes de presse adoptent-ils face au vieillissement de leur lectorat et au déclin démographique observé sur l’archipel ?

César Castellvi était l’invité de l’émission « Cultures Mondes » sur France Culture pour répondre à ces questions.

Émission du 24 février 2022 à réécouter en podcast

Partager