CNRS

Rechercher




Accueil > Members > Permanent Members

Martin NOGUEIRA RAMOS

publié le , mis à jour le

Martin NOGUEIRA RAMOS

Associate Professor, EFEO




Thèse  : Crypto-christianisme et catholicisme dans la société villageoise (XVIIe-XIXe s.)

Research Themes :
- Social history of Japanese religions (16th-19th c.) : Catholicism, Hidden Christianity and dissident branches of Buddhism
- Rural history of Japan (16th-19th c.)

Publications

« Les persécutions contre le Christianisme sous Inoue Masashige (1640-1658) et la débâcle de Kôri (1657-1658) », (Résumé de mémoire de master 2 au LCAO) in Cipango n°15, Paris, INALCO, 2008, p.297-299.

« kirishitan hakugai ni tsuite atarashii tenbô : Baltasar de Torres S.J no shokan (1614-1626) [Nouvelles perspectives sur les persécutions contre le Christianisme au Japon : les lettres de Baltasar de Torres S.J (1614-1626)] », in Daigakuin kyôiku kaikaku shien puroguramu, Tôkyô, Ochanomizu joshi daigaku daigakuin Ningen bunka sôsei kagaku kenkyû-ka, 03/2009, p. 327-330.

« Kôri kuzure ni okeru kirishitan komyuniti no sugata [L’image des communautés kirishitan du fief d’Ômura vue à travers le Kôri kuzure] » in Aruzasu nichiô chiteki kôryû jigyô nihon kenkyû seminâ (Edo) Ronbun -shû, Tôkyô, CEEJA/ Japan foundation, 02/2010, p.133-139.

« Urakami yonban kuzure izen no kirishitan sonraku shakai no ugoki (1865/03-1867/04) [L’évolution des sociétés villageoises kirishitan avant le dclenchement de la quatrième affaire d’Urakami] » in Kenkyû kirishitan gaku n°13, Tôkyô, Kirishitan gaku kenkyûkai, 11/2011, 29p.

« Bakumatsu-Meiji shoki no kirishitan minshû shakai no chiiki teki kôzô ni tsuite no ichikôsatsu [Réflexion sur les structures territoriales des communautés chrétiennes de l’époque du Bakumatsu et du début de Meiji] » in Nihon-shi kôkyû n°36, Tôkyô, 11/2012, p.23-43.

« Le choix de la conversion dans les villages de descendants de chrétiens : le cas d’Imamura dans la province de Chikugo (1867-1879) » in Japon pluriel 9, Actes du neuvième colloque de la Société Française d’Etudes Japonaises, Arles, Philippe Picquier, 2014, p.375-384.

Communications

Les persécutions contre le Christianisme sous Inoue Masashige et durant la débâcle de Kôri (exposé prononcé en japonais : Kôri kuzure oyobi Inoue Masashige ni yoru kirishitan hakugai). kirishitan gaku kenkyû kai (Université Seishin joshi), mai 2008 à Tôkyô.

La chrétienté japonaise sans clergé : le cas des persécutions dans le fief d’Ômura (1657-1658) (exposé prononcé en portugais : A Cristandade japonesa sem clero : o caso do feudo de Ômura (1657-1658)) . Journée « Portugal ao encontro do Japão », l’AAPJ (Associação da Amizade Portugal-Japão)/Sociedade de Geografia de Lisboa, 10 octobre 2008 à Lisbonne.

L’image des communautés kirishitan du fief d’Ômura vue à travers le Kôri kuzure (exposé prononcé en japonais : Kôri kuzure ni okeru kirishitan komyuniti no sugata (1657-1658)). CEEJA/Japan Foundation, Séminaire d’études japonaises sur l’époque d’Edo (2), 21 décembre 2008 à Colmar.

Nouvelles perspectives sur les persécutions contre le Christianisme au Japon : la correspondance de Baltasar de Torres S.J (1614-1626). (exposé prononcé en japonais : kirishitan hakugai ni tsuite atarashii tenbô : Baltasar de Torres S.J no shokan (1614-1626)). Journée doctorale organisée par l’UMR 8155 et l’université Ochanomizu, 9 janvier 2009 à Paris.

Le traitement de la question chrétienne à la fin de l’époque d’Edo : enquête du fief de Shimabara sur les communautés crypto-chrétiennes de quatre villages d’Amakusa (1799-1806). l’Atelier Doctoral National des Études Japonaises (ADNEJ) 11 décembre 2009 à Paris.

L’Église catholique à la recherche des descendants de chrétiens : la conversion au catholicisme des kirishitan de la région d’Imamura dans le Chikugo (1867-1879). 9e colloque de la Société Française des Études Japonaises (SFEJ) 18 décembre 2010 à Paris.

Les structures des villages de descendants de catholiques durant le Bakumatsu et le début de l’époque Meiji (exposé prononcé en japonais : Bakumatsu.meiji shoki kirishitan sonraku shakai no kôzô ni tsuite). Nihon-shi kôkyû-kai (université Waseda), 3 décembre 2011 à Tôkyô.

A propos de la conception de l’étranger chez les chrétiens japonais durant le bakumatsu et le début de l’époque Meiji (exposé prononcé en japonais : Kirishitan no kaigai ishiki nitsuite : bakumatsu-meiji shoki wo chûshin ni). Symposium « Toransu nashonaru shakai ni okeru sôgo ninshiki » (université Waseda), 23 novembre 2013 à Tôkyô.

Coexistence between Catholics, Buddhists and hidden Christians in Kyûshû villages (1865-1890). Symposium of Early Modern Japan Europe (CEEJA), 13-14 décembre 2013 à Colmar.

Une mission un peu particulière : l’évangélisation des chrétiens cachés de la région de Nagasaki (1865-1890). Séminaire EPHE, EFEO et EPHE « L’empire portugais entre l’Amérique, l’Afrique et l’Asie : perspectives coloniales et postcoloniales (XVe-XXIe siècles) », 20 décembre 2013 à Paris.

Traductions

João Paulo Oliveira e Costa, « Juan Batista Baeza S.J. et la communauté chrétienne de Nagasaki pendant la persécution des shoguns Tokugawa », Histoire & Missions Chrétiennes, n°11, novembre 2009, p.109-130. [Portugais vers français]

Ohashi Yukihiro, « The revolt of Shimabara-Amakusa », Bulletin of Portuguese Japanese studies, n°20, juin 2010, p.71-80. [Japonais vers anglais]

Takazawa Norie, « Comparer les villes », in Carré Guillaume, Ruggiu François-Joseph, Takazawa Norie, Yoshida Nobuyuki, Dentô toshi wo hikaku suru, Tôkyô, Yamakawa shuppansha, 2011 p.35-44. [Japonais vers français]

CV_conferences