CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Transversaux

Traduction et transferts culturels en Asie orientale

publié le , mis à jour le

Responsables : Rainier Lanselle (UPD), Cécile Sakai (UPD) et Florence Xiangyun Zhang (UPD)

Membres titulaires : Claire-Akiko Brisset (UPD), Damien Chaussende (CNRS), Anne Gossot (Université Bordeaux 3), Annick Horiuchi (UPD), Marc Kalinowski (EPHE), Rainier Lanselle (UPD), Pierre Marsone (EPHE), François Martin (CNRS), Rémi Mathieu (CNRS), Charles Ramble (EPHE), Cécile Sakai (UPD), Gérard Siary (Université Montpellier), Daniel Struve (UPD), Françoise Wang-Toutain (CNRS) (thème : "Du tibétain vers le chinois et du chinois vers le tibétain : problèmes de traduction ; analyse de documents bouddhiques et historiques").
Membres associés : Anne Bayard-Sakai (Inalco), Anthea H. Y. Cheung, Valérie Lavoix, Brigitte Lefèvre (U. Lille), Sumie Terada (Inalco), Michel Vieillard-Baron (Inalco), Shao Baoqing (projet de traduction du Shipin de Zhong Rong, 468-518), Françoise Robin
Doctorants : Juliette Xu (Thème : "L’enjeu de la traduction en français des textes sur le mobilier classique chinois"). Alexis Lycas (projet de traduction du Shuijingzhu).
Zhang Qiang (Thème : « Phénomènes d’explicitation dans les traductions littéraires entre le chinois et le français ».
Isabelle Lavelle, Gérald Peloux.
Post-doctorants : Lara Maconi
Collaborateurs : Emmanuel Lozerand (Inalco), dans le cadre du partenariat avec le CEJ (série littéraire de volumes en édition bilingue)

Les compétences des membres de l’équipe en matière de traduction des transferts culturels sont aussi nombreuses que diversifiées, et cet axe transversal vise à les structurer et à les mettre en valeur.
Trois volets complémentaires, dans des perspectives régionale, théorique et pragmatique :
• Production d’une réflexion sur les processus et les effets des transferts et des échanges entre aires linguistiques du domaine asiatique dans différentes périodes exemplaires, autour de thèmes centraux comme la diffusion du bouddhisme, les interactions sino-tibétaines, l’Asie et sa rencontre de la modernité occidentale, les problématiques des traductions intralinguistiques, etc.
• Apports de l’épistémologie issue des translation studies par rapport aux questions propres à l’Asie orientale, en examinant la validité de certains modèles théoriques, tels qu’équivalence, domestication, emprunts, etc. Les translation studies ont renouvelé la vision des transferts interculturels, mais se sont cependant développées dans un cadre européo-centré, qui a encore insuffisamment pris en compte les connaissances sur l’Asie Orientale.
• Mise en commun, théorique et pratique, des travaux de chercheurs de l’équipe actuellement engagés, à titre individuel ou collectif, dans la traduction de textes. Les publications de traductions doivent faire l’objet d’une valorisation spécifique.
Parmi les projets dont la préparation concernera tout ou partie du quinquennal, on peut citer :
- Anthologie de la poésie chinoise (dirigée par Rémi Mathieu, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade » (autres membres de l’équipe engagée : Stéphane Feuillas, Rainier Lanselle, François Martin).
- Traduction du Miroir des âges pour aider à bien régner (Zizhi tongjian) de Sima Guang (1019–1086) par François Martin, Les Belles Lettres.
- Traduction du Traité de l’historien parfait (Shitong) de Liu Zhiji (661-721) par Damien Chaussende, Les Belles Lettres.
- Traduction du Mémoire sur les rites (Liji), par Stéphane Feuillas et Marc Kalinowski, Les Belles Lettres.
- Traduction du Pavillon de l’ouest (Xixiang ji), par Rainier Lanselle, Les Belles Lettres.
- Travaux du groupe Koten sur la littérature classique japonaise, Editions Le Bruit du temps, et Editions de Boccard, collection « Institut des Hautes Etudes japonaises ».
- Traductions de littérature chinoise ou japonaise classique dans des collections de traductions de référence (Belles Lettres) ; Série des Grands Textes de la littérature moderne japonaise en édition bilingue (en coopération avec le CEJ, Inalco).
Le projet transversal s’appuie sur des actions contiguës, notamment à l’Université Paris-Diderot, avec la création d’un Centre d’Etude de la Traduction transdisciplinaire (depuis mai 2012).
Le projet est organisé autour des actions suivantes :
• Ateliers et journées d’étude (rythme annuel)
• Invitations de chercheurs
• Colloque(s) internationaux (un colloque centré sur l’Asie prévu pour 2016)
• Publications de recherche (actes de journées d’étude, colloque, travaux de traduction)

-->