CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Tibet

Archéologie, arts et culture matérielle du monde tibétain

publié le , mis à jour le

Responsables : Laurianne Bruneau (EPHE), Matthew Kapstein (EPHE) et Françoise Pommaret (CNRS).

Membres titulaires : Charles Ramble (EPHE)
Membres associés : Mechtild Mertz (Kyoto University)
Doctorants : Quentin Devers (EPHE) ; Charles Manson (EPHE) ; Nils Martin (EPHE)
Collaborateurs : Mark Aldenderfer (professeur, Université de Californie) ; Brandon Dotson (Université de Munich) ; Harald Hauptmann (professeur émérite, Académie des Sciences et Humanités de Heidelberg) Amy Heller (tibétologue et historienne de l’art, professeur associé, Center for Tibetan Studies, Sichuan University) ; Agnieska Helman-Wazny (Université de Hambourg) ; M. Ashraf Khan (directeur du Taxila Institute for Asian Civilisations, Université Quaid-i Azam, Islamabad) ; Luca M. Olivieri (Université de Bologne ; Directeur de la Mission Archéologique Italienne au Pakistan-Swat) ; S.B. Ota (préhistorien, directeur régional, Archaeological Survey of India, Bhopal) ; Martin Vernier (archéologue indépendant, Suisse) ; Sam van Schaik (British Library, Londres) ; Tara Sharma (conservatrice de patrimoine indépendante, New Delhi) ; Kuenga Wangmo (conseillère pour le Sherubtse College, Royal University of Bhutan).

Présentation du programme

Ce programme unique au niveau international propose de développer un domaine de recherche prometteur des études tibétaines, à savoir l’analyse matérielle des monuments et des objets. Si l’iconographie, le style, la fonction ou encore l’usage des œuvres ont fait et font l’objet de diverses études, leurs aspects techniques ne sont que rarement considérés. L’une des spécificités du programme est de s’intéresser aux vestiges, encore largement ignorés, du monde tibétain pré-bouddhique. Une attention particulière est également apportée à la préservation et à la mise en valeur du patrimoine.
Pour ces différents aspects, les membres de l’équipe TBACT et plus largement du CRCAO collaborent avec des spécialistes français et étrangers reconnus.

1. Archéologie et arts du monde tibétain (responsable : L. Bruneau)

Cet axe du programme repose principalement sur les activités de la Mission Archéologique Franco-Indienne au Ladakh (MAFIL) en partenariat avec l’Archaeological Survey of India dirigée, du côté français, par L. Bruneau. La MAFIL vise à établir une séquence culturelle de cette région occidentale du monde tibétain depuis la Préhistoire jusqu’à l’époque médiévale en s’appuyant sur des prospections extensives et des fouilles ponctuelles. On peut également mentionner les études diachroniques de L. Bruneau et M. Vernier sur les vestiges rupestres (pétroglyphes, reliefs et stèles) dans une perspective spatiale, iconographique et stylistique. Quant à Q. Devers il étudie le développement des fortifications, et les techniques de construction de l’ensemble des structures bâties (forts, habitations, temples, chortens, etc…). M. Mertz mène des analyses ethno-botaniques sur les éléments en bois des temples bouddhiques. Enfin, N. Martin procède à une étude iconographique, stylistique et radiométrique des peintures murales des XIVe et XVe siècles. Afin de placer le Ladakh dans un contexte archéologique, historique et artistique régional, les membres du projet collaborent avec des chercheurs travaillant dans les régions limitrophes.

Au Bhoutan, l’archéologie est dans une phase préliminaire et est surtout le fait de petites campagnes ponctuelles de reconnaissance par l’université de Zürich via l’aide gouvernementale suisse au Bhoutan. Toutefois, Françoise Pommaret a contribué à l’inclusion d’un module d’introduction à l’archéologie au niveau licence à l’Institute of Language and Culture studies (ILCS) qui fait partie de la Royal University of Bhutan et donne au Bhoutan des séminaires ponctuels sur la préhistoire et l’histoire des régions de l’aire tibétaine et du Tibet jusqu’au 8e siècle de notre ère.

2. Codicologie tibétaine (responsable : M. Kapstein)

Ce projet cherche à élaborer un manuel complet sur l’étude des manuscrits tibétains, en collaboration avec des collègues de Grande-Bretagne, d’Allemagne, de Chine, de Pologne, de Suisse et des États-Unis. Le manuel traitera de la conception des livres tibétains, de paléographie, des conventions d’écriture ainsi que de diplomatique.

3. Patrimoine du monde tibétain (responsable : F. Pommaret)

Le patrimoine du monde tibétain fait face d’une part à la notion d’impermanence propre à la culture bouddhique et d’autre part au développement économique. Pour ces raisons des projets collaboratifs avec des partenaires locaux sont mis en place au Bhoutan et au Ladakh.

Au Bhoutan Françoise Pommaret a conçu et contribue au site www.bhutanculturalatlas.org en collaboration avec des collègues bhoutanais de l’Institute of Language and Culture studies (ILCS) qui fait partie de la Royal University of Bhutan. Il s’agit de recenser, dans la mesure du possible, le patrimoine matériel et immatériel de différents districts du Bhoutan. Ce projet est actuellement soutenu par l’Alliance de Protection du Patrimoine Culturel Asiatique (APPCA).

Au Ladakh, les vestiges étudiés dans le cadre de la Mission Archéologique Franco-Indienne au Ladakh (MAFIL) font l’objet de mesures de protection spécifiques en partenariat avec l’Archaeological Survey of India. Parallèlement, un projet de sensibilisation et de préservation de l’art rupestre (pétroglyphes et stèles bouddhiques) est développé avec plusieurs organisations locales dont l’Indian National Trust for Arts and Cultural Heritage et le Snow Leopard Conservancy India Trust.