CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Japon

Récitation épique et image du guerrier dans le Japon médiéval et pré-moderne

publié le , mis à jour le

Responsables : Claire-Akiko Brisset (UPD), Daniel Struve (UPD)

Membres titulaires : Annick Horiuchi (UPD), Charlotte von Verschuer (EPHE)
Collaborateurs : Makino Atsushi (Meiji daigaku), Nakajima Takashi (Université de Waseda), Karine Marandjian (Institut des Manuscrits Orientaux de Saint-Pétersbourg)

Le Japon possède une riche tradition de récitation épique (katarimono) qui remonte au 13e siècle, quand l’art des joueurs de biwa aveugles rencontre les récits guerriers composés pour rendre compte des guerres civiles qui, au tournant du 12e et du 13e siècle, marquent le début de l’effondrement de l’État antique. Ainsi naît le Dit des Heike et avec lui une importante littérature de veine épique, dont la situation privilégiée à la croisée de l’oralité et de l’écriture permet de toucher un public beaucoup plus large que les ouvrages manuscrits ou imprimés. Ce double mode de diffusion caractérise pendant tout le Moyen Âge ce corpus qui continuera à exercer une forte influence sur la culture de l’époque pré-moderne (époque d’Edo). Cette tradition donne en particulier naissance au genre de récitation dit jôruri, destiné à connaître une nouvelle vogue quand il sera associé à l’art des montreurs de marionnettes à partir du début du 17e siècle, donnant ainsi naissance à l’un des grands genres dramatiques de l’époque d’Edo. Les récits guerriers comme le Dit des Heike (notamment sous sa forme longue, dite Genpei jôsuiki) et surtout le Taiheiki, connaissent une grande diffusion tout au long de l’époque d’Edo, et contribuent de façon non négligeable à la constitution de son imaginaire historique.

En prolongement du précédent projet intitulé « Narration et théâtralité », nous nous proposons de mener des recherches dans les deux directions suivantes :
1) la récitation épique et récits guerriers dans le Japon médiéval et pré-moderne
2) la représentation du guerrier dans la littérature épique et dramatique.

Actions prévues :
• séminaire mensuel (à partir de l’année académique 2014-2015), qui permettra de défricher le sujet au contact des textes médiévaux ou prémodernes.
• journées d’études : une première journée intitulée « Représentations des guerriers dans le Japon de l’époque d’Edo – 17e siècle » s’est tenue le 13 mars 2014.