CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Chine

Littérature chinoise et contemporaine : pratiques du genre et canon littéraire

publié le , mis à jour le

Responsables : Victor Vuilleumier (UPD), Shuang Xu (UPD)

Membres titulaires : Stéphane Feuillas (UPD), Rainier Lanselle (UPD), Florence Zhang (UPD)
Collaborateurs : Yinde Zhang (Paris 3, Centre d’Études et de Recherches Comparatistes, CERC)

Ce projet porte sur les pratiques du genre et le canon littéraire en Chine au 20ème siècle. Il se propose d’étudier les points suivants : relations entre critique, théorie et pratique littéraire ; canonisation des œuvres ; rôles de la traduction. Il s’agit d’un questionnement sur les genres littéraires en termes d’un contrat en constante négociation avec les normes institutionnelles et avec les individualités créatives.
La Chine classique a connu son propre système des genres ; néanmoins au 20ème siècle, le découpage institutionnel des genres est en partie importé et occidentalisé. Les frontières des genres et les critères de reconnaissance des textes deviennent parfois ambigus, créant des zones mouvantes. Comment le système du genre est-il reconfiguré, et comment les nouvelles frontières se dessinent-elles ? Sont-elles imposées ? si oui, dans quel contexte et pour quelle raison ? Comment les nouveaux genres composent-ils avec les cadres traditionnels, et importés ? Cette pratique provoque-elle des interférences observables et quels sont les effets littéraires qui en résultent ? Une question apparentée à celle de la pratique des genres, est la constitution des canons modernes et contemporains. Quelles sont les facteurs génériques qui expliquent pourquoi et quand un texte ou un auteur est reconnu dans un canon et reconnu digne d’intérêt par la critique, ou au contraire qu’ils soient rejetés ?

Le projet s’articulera autour de deux axes principaux : « Conceptions générales » (réexamen des catégories et genres établis) et « Aux frontières du genre » (examen des passages entre les différents genres xiaoshuo, shige, xiju, sanwen).
Un troisième axe sera traité à travers les deux précédents : « Etudes de cas » (étude d’œuvres et d’auteurs : débordement, transgression, réinventions, et étude des sous-genres : jishi wenxue, baogao wenxue, dagong wenxue, wangluo wenxue, par exemple).
Une ouverture est envisagée, pour un projet ultérieur ou une activité dans le cadre du projet par l’étude de la situation à Hong Kong (wuxia xiaoshuo par exemple), Taiwan, ou de la diaspora.

Dans sa phase préparatoire, le projet a donné lieu à deux manifestations scientifiques : 1) une journée d’études « Passages entre images et écritures dans la Chine moderne » en mars 2012 dans une perspective des pratiques du genre en relation avec le domaine extra-littéraire, co-organisée avec Marie Laureillard (Lyon 2, IAO), la publication des actes est prévue pour 2015 ; 2) un colloque international « Mo Yan : au croisement du local et de l’universel » en octobre 2013, dans le questionnement de la naissance en Chine contemporaine d’un canon littéraire à l’échelle universelle (prix Nobel en 2012), co-organisé avec Yinde Zhang (CERC) et Noël Dutrait (IrAsia), la publication des actes est prévue pour 2014.

Actions prévues :

2014-2015 : Ateliers ; 2016 : Colloque international ; 2017 : Publication.