CNRS

Rechercher




Accueil > FichesPublications

Jacqueline PIGEOT

publié le , mis à jour le

Née le 16 mai 1939 à Orléans.
Ancienne élève de l’École normale supérieure de jeunes filles (Sèvres ; promotion 1960).
Agrégée de lettres classiques (1963).
Diplômée de l’École nationale des Langues Orientales Vivantes (Japonais).
Pensionnaire de la Maison franco-japonaise (1967-1970).
Docteur ès lettres.
Assistante, Maître-assistante, Maître de conférences, Professeur à l’Université Paris Diderot (1970-1999).

OUVRAGES

1. Histoire de Yokobue (Yokobue no sôshi : étude sur les récits de l’époque Muromachi), Bulletin de la Maison franco-japonaise, IX-2/PUF, 1972, 180 p.

2. Michiyuki-bun : Poétique de l’itinéraire dans la littérature du Japon ancien, Maisonneuve et Larose, 1982, 400 p. ; édition revue et corrigée, Paris, Collège de France/Institut des Hautes Études Japonaises, 2009, 410 p.

3. La littérature japonaise, en collaboration avec Jean-Jacques TSCHUDIN, Paris, PUF, coll. Que sais-je ?, 1983, 128 p., rééd. 1995. Traduit en italien et en espagnol.

4. Le chrysanthème solitaire : édition du manuscrit Smith-Lesouëf japonais 96, introduction et traduction par Jacqueline PIGEOT et Keiko KOSUGI, Bibliothèque Nationale, 1984, 77 + XXXIII p.

5. Nara ehon-shû : Paribon, édition commentée de sept récits japonais, en collaboration avec KOSUGI Keiko, Tôkyô, Koten bunko, 1995, 330 p. 『奈良絵本集 : パリ本』(七話収録、ジャクリーヌ•ピジョー、小杉恵子共編)、古典文庫、1995年.

6. Yokobue, Suzuriwari, édition de deux manuscrits de la Bibliothèque Nationale, en collaboration avec KOSUGI Keiko, Tôkyô, Koten bunko, 1987, 296 p. 『よこぶえ•すゞりわり』(フランス国立図書館写本、ジャクリーヌ•ピジョー•小杉恵子共編)、古典文庫、1987年.

7. Voyages en d’autres mondes : récits japonais du XVIe siècle, traduits et commentés par Jacqueline PIGEOT et Keiko KOSUGI avec la collaboration de Akihiro SATAKE, Arles, Philippe Picquier/Paris, Bibliothèque Nationale, 1993, 197 p.

8. Questions de poétique japonaise, Paris, PUF, coll. Orientales, 1997, 142 p.

9. Mono-zukushi : Nihon-teki retorikku no dentô (La rhétorique de l’énumération dans la tradition japonaise), traduit par FUKUI Sumi et TERADA Sumie, Tôkyô, Heibonsha, 1997, 275 p.『物尽し―日本的レトリックの伝統』、福井澄•寺田澄江訳、平凡社、1997年.

10. Manuel de japonais classique : initiation au bungo, Paris, L’Asiathèque, 1998, 179 p. ; 2e éd. revue 2004 ; 3e éd. revue, 2012.

11. Anonyme japonais, Voyage dans les provinces de l’Est [traduction annotée du Tôkan kikô], Paris, Le Promeneur/Gallimard, 1999, 116 p.

12. Histoire d’un pet : la déconfiture de Fukutomi [Fukutomi sôshi], traduit du japonais et présenté par Jacqueline PIGEOT et Keiko KOSUGI avec la collaboration de Akihiro SATAKE, Arles, Philippe Picquier, 2002, 77 p.

13. Femmes galantes, femmes artistes dans le Japon ancien, XIe-XIIIe siècle, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque des Histoires, 2003, 373 p. Traduit en bulgare aux éditions AGATA-A, 2011.

14. Mémoires d’une Éphémère (954-974) par la mère de Fujiwara no Michitsuna [Kagerô no nikki], traduit et commenté par Jacqueline Pigeot, Paris, Collège de France/Institut des Hautes Études Japonaises, 2006, 350 p.

ARTICLES ET CONTRIBUTIONS SUR LA LITTÉRATURE JAPONAISE ANCIENNE

1. 3 articles (Muromachi, Ashikaga Yoshimitsu, Ashikaga Yoshimasa), dans l’Encyclopaedia Universalis (Thesaurus), 1974, 1975 et rééditions.

2. « Du mythe au roman populaire – Avatars d’une combinatoire narrative dans le Japon du XVe siècle », Journal Asiatique, CCLXIV (1-2), 1976, p. 117-174.

3. « Les suicides de femmes par noyade dans la littérature narrative du Japon ancien », Mélanges offerts à M. Charles Haguenauer en l’honneur de son quatre-vingtième anniversaire, Paris, Collège de France/Institut des Hautes Études Japonaises, L’Asiathèque, 1980, p. 255-277.

4. « Problèmes de traduction : la poésie japonaise classique », Revue de Littérature comparée, n° 2, avril-juin 1986, p. 187-205.

5. « Écriture et poétique dans le Japon ancien », in A.-M. CHRISTIN (éd.), Espaces de la lecture, Paris, Retz, 1988, p. 96-101.

6. « Le suicide comme remboursement symbolique de la dette (Japon) », in Charles MALAMOUD (éd.), Lien de vie, nœud mortel — Les représentations de la dette en Chine, au Japon et dans le monde indien, Paris, Éditions EHESS, 1988, p. 95-111.

7. « Enumeration in the Otogi Zôshi and its Meaning », The Japan Foundation Newsletter, XVIII (3), January 1991, p. 1-7.

8. 23 articles dans le Dictionnaire Universel des Littératures, Paris, PUF, 1994.

9. 9 articles (Essais, Genji monogatari, Gunki monogatari, Kikô bungaku, Littérature autobiographique [époque de Heian], Monogatari, Otogi-zôshi, Poésie [jusqu’au XIIIe s.], Waka), dans le Dictionnaire de la civilisation japonaise, Paris, Hazan, 1994.

10. « Autour du monogatari : questions de terminologie », Cipango. Cahiers d’études japonaises, n° 3, INALCO, 1994, p. 93-107.

11. « Le voyage comme expérience de la condition humaine au Japon (XIIe-XVe siècle) », in Cl. SALMON (éd.), Récits de voyage des Asiatiques — Actes du colloque EFEO-EHESS de décembre 1994, Paris, École Française d’Extrême-Orient, 1996, p. 31-38.

12. « Des jeux d’enfants aux concerts célestes : les représentations du divertissement dans le Japon ancien », Extrême-Orient Extrême-Occident, n° 20 (Du divertissement dans la Chine et le Japon anciens), 1998, p. 63-85.

13. « Histoire et légende de Shizuka, courtisane du XIIe siècle », Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres, 142e année, n° 2, 1998, p. 431-445.

14. « Le système de lecture de Motoori Norinaga (1730-1801) », in Frédéric GIRARD, Annick HORIUCHI et Mieko MACÉ (éds), Repenser l’ordre, repenser l’héritage — Paysage intellectuel du Japon (XVIIe-XIXe siècles), Genève, Droz, 2002, p. 311-338.

15. « L’anthologie poétique en Chine et au Japon – Présentation » et « Triomphe ou mort de l’anthologie ? Le Kangin shû, un recueil de chansons », in Extrême-Orient Extrême-Occident, n° 25 (L’anthologie poétique en Chine et au Japon), 2003, p. 5-12 et p. 121-137.

16. « Figures classiques dans un nouveau contexte : le “jôruri ancien” Shizuka Azuma kudari », in J. A. KYBURZ, Fr. MACÉ et Ch. von VERSCHUER (éds), Éloge des sources – Reflets du Japon ancien et moderne, Arles, Philippe Picquier, 2004, p. 447-471.

17. « Taire, dire, se dire : autour du Kagerô no nikki », in Pascal GRIOLET et Michael LUCKEN (éds), Japon Pluriel 5Actes du cinquième colloque des études japonaises, Arles, Philippe Picquier, 2004, p. 21-43.

18. « Du Kagerô no nikki au Genji monogatari », Cipango. Cahiers d’études japonaises (numéro hors-série « Autour du Genji monogatari »), INALCO, 2008, p. 69-87.

19. « Une figure de la mélancolie au Japon : la femme qui attend », Essaim, printemps 2008, p. 101-114.

ARTICLES ET CONTRIBUTIONS SUR TANIZAKI JUN.ICHIRÔ

1. « L’éloge de l’ombre de Tanizaki », Critique, n° 285, 1971, p. 132-148.

2. « La métropole marginale » (le Tôkyô de Tanizaki), Autrement, hors série n° 8, 1984, 4 p.

3. « L’époque de Heian dans Shôshô Shigemoto no haha de Tanizaki », in Jacqueline PIGEOT et Harmut O. ROTERMUND (éds), Le Vase de béryl. Études sur le Japon et la Chine en hommage à Bernard Frank, Arles, Philippe Picquier, 1997, p. 223-232.

4. « The Function of Source References in Arrowroot », in Adriana BOSCARO and Anthony H. CHAMBERS (éds), A Tanizaki Feast. The International Symposium in Venice, Ann Arbor, University of Michigan, 1998, 9 p.

5. Notices à Le Kilin [Kirin] (en collaboration), Les deux novices [Futari no chigo], Nostalgie de ma mère [Haha wo kohuru ki], Yoshino [Yoshino kuzu], Le goût des orties [Tade kuu mushi], Le récit de l’aveugle [Mômoku monogatari], Histoire secrète du sire de Musashi [Bushûkô hiwa], Éloge de l’ombre [In.ei raisan], dans Tanizaki Œuvres I, Paris, Gallimard, coll. La Pléiade, 1997.

6. Notice à La Mère du général Shigemoto [Shôshô Shigemoto no haha], dans Tanizaki Œuvres II, Paris, Gallimard, coll. La Pléiade, 1998.

7. « Tanizaki’s Reading of Sôseki : On Longing for Mother », in Luisa BIENATI et Bonaventura RUPERTI (éds), The Grand Old Man and the Great Tradition – Essays on Tanizaki Jun’ichirô in Honor of Adriana Boscaro, Ann Arbor, Center for Japanese Studies, The University of Michigan, 2009, p. 145-155.

ARTICLES DIVERS

1. « Le Japon aux prises avec l’Autre [À propos de Hirakawa Sukehiro : Wakon yôsai no keifu] », Critique, n° 321, 1974, 14 p.

2. « Le prêtre et le lettré : un dialogue des cultures dans le Japon du XVIIIe siècle », Axes, XIV (1-2), 1982, 13 p.

3. « Yanagita Kunio : Le rappel du soleil [Hi o maneku hanashi] » (traduction et présentation), Cahiers d’études et de documents sur les religions du Japon, IV, 1982, p. 7-31.

4. « Les Japonais peints par eux-mêmes », Le Débat, n° 23, 1983, p. 19-33.

5. « Le japonais : une écriture composite » et « Littérature et image au Japon », Le Grand Atlas des Littératures, Encyclopaedia Universalis, 1990, p. 146-147 et p. 168-169.

6. « Écriture et image dans le Japon ancien : un cas de légende cryptographique », Textuel, 25, 1993, p. 55-61.

7. « Les relations humaines dans le groupe d’après les nihonjin-ron », in Jane COBBI (éd.), Pratiques et représentations sociales des Japonais, Paris, L’Harmattan, 1993, p. 9-19.

8. « Les îles paradisiaques dans l’imaginaire japonais (VIIIe–XVIe s.) », in D. REIG (éd.), Îles des merveilles – Mirage, miroir, mythe, Paris, L’Harmattan, 1997, p. 69-81.

9. « L’écriture dans l’image », in A.-M. CHRISTIN (éd.), Histoire de l’écriture – De l’idéogramme au multimedia, Paris, Flammarion, 2001 (rééd. 2012), p. 142-144.

10. Recension de Michel VIEILLARD-BARON, Fujiwara no Teika (1162-1241) et la notion d’excellence en poésie. Théorie et pratique de la composition dans le Japon classique, Paris, Collège de France/Institut des Hautes Études Japonaises, 2001, in Bulletin de l’École Française d’Extrême-Orient, n° 89, 2002, p. 445-447.

11. « Les coulisses de la traduction » (participation à une table ronde), in Michaël FERRIER (éd.), La Tentation de la France, la tentation du Japon, Arles, Philippe Picquier, 2003, p. 191-230.

12. Postface (en collaboration) à Kuki Shûzô, La structure de l’iki, traduit du japonais par Camille LOIVIER, Paris, PUF, coll. Libelles, 2004, p. 117-134.

13. « Entre contraintes et libertés : l’écriture au Japon », Actes du Forum International d’Inscriptions, de Calligraphies et d’Écritures dans le monde à travers les âges, 24-27 avril 2003, Alexandrie, éd. Bibliotheca Alexandrina, 2007, p. 111-124.

14. Recension de Claire-Akiko Brisset, À la croisée du texte et de l’image – Paysages cryptiques et poèmes cachés (ashide) dans le Japon classique et médiéval, Collège de France/Institut des Hautes Études Japonaises, 2009, in Arts Asiatiques, t. 65, 2010, p. 191-194.

15. Postface à Kamo no Chômei, Notes de ma cabane de moine [Hôjô-ki], traduit par le Révérend Père Sauveur CANDAU, Paris, Le Bruit du Temps, 2010, p. 45-77.

ARTICLES EN JAPONAIS

1. « Fujiwara no Teika no uta no ekusupurikashion », Hikaku bungaku kenkyû, Tôdai hikaku bungakukai, 18, 1971, p. 185-186. 「藤原定家の歌のエクスプリカシオン」(『比較文学研究』、第18号、1971年).

2. « Tanizaki Jun.ichirô no In.ei raisan », Kôza hikaku bungaku, 2, Tôkyô daigaku shuppankai, 1973, 18 p. 「谷崎潤一郎の『陰影礼賛』」 (『講座比較文学』、第2巻、東京大学出版会、1973年).

3. « Otogi-zôshi ni okeru michiyuki-bun », Bungaku, Tôkyô, Iwanami shoten, XLIII-6, 1975, p. 718-727. 「御伽草子における道行文」(『文学』、43-6、1975年6月).

4. « Chûsei monogatari no ichi tenkei ni tsuite », Bungaku, Tôkyô, Iwanami shoten, XLIV-9, 1976, p. 1162-1173. 「中世物語の一典型について」(『文学』、44-9、1976年9月).

5. « Otogi-zôshi sakka no gikô ni tsuite – tsuru no okina ni okeru tabi jojutsu o megutte – », Kokugo kokubun, Kyôto daigaku, XLIX-8, 1980, p. 1-9. 「御伽草子作家の技巧について―「鶴の翁における旅叙述をめぐって―」(『国語国文』、49-8、1980年8月).

6. « Taishokkan – kaisetsu », Zaigai Nara ehon, Tôkyô, Kadokawa shoten, 1981, p. 29-31. 「大織冠」(『在外奈良絵本』、角川書店、1981年).

7. « Otogi-zôshi ni miru onna no jusui », Bungaku, Iwanami shoten, L-12, 1982, p. 57-66. 「御伽草子にみる女の入水」(『文学』、50-12、1982年12月).

8. « Michiyuki-bun ni miru koji ni tsuite – otogi-zôshi o chûshin ni shite », Kokusai Nihon bungaku kenkyû shûkai kaigiroku, 6, Tôkyô, Kokubungaku kenkyû shiryôkan, 1982, p. 191-202. 「道行文にみる故事について – 御伽草子を中心にして」(『国際日本文学研究集会会議録』、第6巻、国文学研究資料館、1982年).

9. « Hirakawa ronbun e no igi to shiken — ‘kokoro to shinzô’ o meguru ronsô », Hikaku bungaku kenkyû, Tôdai hikaku bungakukai, 46, 1984, 11 p. 「平川論文への異議と私見 – 心と心臓をめぐる論争 」 (『比較文学研究』、第46号、1984年).

10. « Kyô no hito, inaka no hito – Muromachi jidai monogatari no baai », Bungaku, Iwanami shoten, LVI-2, 1988, p. 8-26. 「京の人•田舎の人―室町時代物語の場合」(『文学』、56-2、1988年2月).

11. « Yoshino kuzu ni okeru zaigen e no genkyû no yakuwari », Tanizaki Jun.ichirô kokusai shinpojiumu, Tôkyô, Chûôkôronsha, 1997, p. 53-59.
「吉野葛における材源への言及の役割」(『谷崎潤一郎国際シンポジウム』、中央公論社、1997年).

12. « Tanizaki Jun.ichirô Shôshô Shigemoto no haha ni arawareru Heian jidai no imêji », Kokusai Nihon bungaku kenkyû shûkai kaigiroku, 20, Tôkyô, Kokubungaku kenkyû shiryôkan, 1997, p. 93-109. 「谷崎潤一郎『少将滋幹の母』にあらわれる平安時代のイメージ」
(『国際日本文学研究集会会議録』、第20巻、国文学研究資料館、1997年).

13. « Kyôkun no ura no mô hitotsu no kyôkun », Shinpen Nihon koten bungaku zenshû geppô, n° 42 : Jikkin-shô, Tôkyô, Shôgakukan, 1997, p.  3-5.「教訓の裏のもう一つの教訓」(新編日本古典文学全集、第51巻、『十訓抄』月報42、1997年).

14. « Saidoku shite mata saidoku – Satake Akihiro “Man.yô-shû saidoku” », Gekkan hyakka, n° 497, Tôkyô, Heibonsha, mars 2004, p. 36-38.
「再読してまた再読」(『月刊百科』、497号、平凡社、2004年3月).

15. « Momiji no ga no maki ni okeru taiwa – waka to waka in.yô no kinô », in TERADA Sumie, TAKADA Hirohiko, FUJIWARA Katsumi (éds), Genji monogatari no tômeisa to futômeisa, Tôkyô, Seikansha, 2009, p. 121-134. 「紅葉賀の巻における対話―和歌と和歌引用の機能」(『源氏物語の透明さと不透明さ』、青簡舎、2009年).

Contribution à des traductions collectives

(avec les membres du Groupe Koten : Claire-Akiko BRISSET, Daniel STRUVE, TERADA Sumie et Michel VIEILLARD-BARON)
1. Regards critiques : quatre réflexions sur la littérature classique dans le Japon des XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, Collège de France/Institut des Hautes Études Japonaises, 2009, 69 p.
2. Notes sans titre [Mumyôshô] : propos sur les poètes et la poésie par Kamo no Chômei, Paris, Le Bruit du temps, 2010, 221 p.

(Bibliographie établie par Sekiko MATSUZAKI-PETITMENGIN)