CNRS

Rechercher




Accueil > FichesPublications

Jean-Jacques TSCHUDIN (1934-2013)

publié le , mis à jour le

Chercheur d’origine suisse, né à Neuchâtel (Suisse), Jean-Jacques Tschudin est titulaire d’une Licence de Lettres Modernes, d’un Doctorat de 3e cycle en études extrêmes-orientales (thèse intitulée Le Théâtre prolétarien au Japon, sous la direction de Bernard Frank, professeur au Collège de France, soutenue le 10.11.1981) et d’un Doctorat d’Etat es Lettres et Sciences humaines (Etudes orientales), thèse intitulée La Naisssance du théâtre moderne au Japon, sous la direction de Jacqueline Pigeot, professeur à l’université Paris 7 - Denis Diderot, soutenue le 15.09.1992.

Jean-Jacques Tschudin a été Assistant associé, Maître-assistant, Maître de conférences, Professeur à l’Université Paris 7-Denis Diderot (1981-2003).

Traducteur littéraire, il a traduit de nombreux auteurs japonais contemporains et codirigé la traduction des œuvres de Tanizaki Junichirô (Bibliothèque de la Pléiade, 2 vol.).
Spécialiste de la littérature moderne et du théâtre japonais, il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur ces domaines.

PUBLICATIONS PRINCIPALES

Monographies

Les Semeurs – Tanemakuhito, Bibliothèque de l’IHEJ et du Collège de France, L’Asiathèque, 1979.
La Littérature japonaise, (avec J.Pigeot) , « Que-sais-je ? », PUF, 1983, édition révisée 1995.
La Ligue du théâtre prolétarien japonais, « Lettres asiatiques », L’Harmattan, 1989.
Le Kabuki devant la modernité, « Théâtres des années 20 », L’Âge d’homme, Lausanne, 1995.
La Littérature japonaise, (avec D.Struve) , « Que-sais-je ? », PUF, 2008 [nouvelle version].
Histoire du théâtre classique japonais, Anacharsis, Toulouse, 2011

Direction d’ouvrages collectifs

Avec C.Hamon, La Nation en marche, Picquier, 1999.
Avec C.Hamon, La Modernité à l’horizon, Picquier, 2004.
Avec C.Hamon, La Société japonaise devant la montée du militarisme, Picquier, 2007.

Traductions du japonais

Hayama Yoshiki, « La prostituée » [Inbaifu] in Les Noix, la mouche, le citron, Picquier,1986
Ishikawa Jun, « La Légende dorée » [Ôgon densetsu] in Les Ailes, la grenade, les cheveux blancs, Picquier, 1986
Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines, tome I, Gallimard, 1986

Nakano Shigeharu, « Musique militaire » [Gungaku],
Kaiko Takeshi, « La Mue ou la mort » [Tama kudakeru]

Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines, tome II, Gallimard, 1989

Tayama Katai, « Le Malade de beauté » [Shôjobyô]
Kojima Nobuo, « Le Fusil » [Shôjû]
Hayama Yoshiki, « La Lettre dans un baril de ciment » [Semento-daru no naka no tegami]

Tanizaki Junichirô, « Le Professeur Radô » [Radô sensei] suivi de « Le Professeur Radô revisité » [Zoku Radô sensei] in Un chat, son maître et ses deux maîtresses, Gallimard, 1994, puis in FOLIO en 1997.
Murayama Tomoyoshi, Chronique d’un gang [Bôryokudanki], Centre international de traduction théâtrale, Maison Antoine Vitez, Montpellier,1993.
Fukazawa Shichirô, « Le plus somptueux des trônes » [Kenran no isu], Le Serpent à plumes, n°19, printemps 1993.
Tanizaki Junichirô, Œuvres, tome I, « Bibliothèque de la Pléiade », Gallimard, 1997.

« Le Kilin », « Le Meurtre d’O.Tsuya », « L’Espion du Kaiser », « La Complainte de la sirène », « O.Kuni et Gohei », « La Source au renard blanc », « Le Professeur Radô », « Le Professeur Radô revisité » , « Shunkin, esquisse d’un portrait »

Tanizaki Junichirô, Œuvres, tome II, « Bibliothèque de la Pléiade », Gallimard, 1998.

« Le Pont flottant des songes »

Ôsugi Sakae, « Rôdô undô to rôdô bungaku » in Ebisu, n° 28, printemps-été 2002.
Tanizaki Junichirô, Le Meurtre d’O.Tsuya, Gallimard, FOLIO, 2005
Mori Ôgai, La Danseuse, Editions du Rocher, 2006.
Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines 1 : Jeunesse, Ed.du Rocher, 2007 :

Ôe Kenzaburô, « Le Centre de recherche sur la jeunesse en déroute »
Ogawa Kunio, « Les Champs pétrolifères de Sagara »
Maruyama Kenji, « L’Arrêt de bus »
Nakazawa Kei, « Franchissant le bras de mer »
Tanaka Yasuo, « Comme avant »
Miyamoto Teru, « Un chemin écrasé de chaleur »
Kita Morio, « Kamikôchi »
Kanai Mieko, « Couleurs d’eau »

Nagai Kafû, Scènes d’été, Ed. du Rocher, 2007
Shiramine, livret d’opéra d’Akira Tamba. (n.p.), 2007
Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines 2 : Le Désir, Ed.du Rocher, 2007

Sakaguchi Ango, « Une femme et la guerre »

Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines 3 : Amours, Ed.du Rocher, 2008 :

Yamakawa Masao « Feux d’artifice de midi »
Dan Kazuo « Un chemin lumineux »
Iwahashi Kunie « Contre-jour »
Maruya Saiichi « Le cadeau »
Ôba Minako « Le daim décapité »
Setouchi Harumi « Deux plus un »
Noro Kuninobu « L’amant »
Takahashi Takako « Une constitution maladive »
Ôoka Shôhei « L’enterrement d’Ophélie »
Yamada Eimi « Feux d’artifice »
Uno Chiyo « Histoires de galets »
Takaki Nobuko « Lévitation »

Tanizaki Junichirô, Le Pont flottant des rêves, Gallimard, FOLIO, 2009
Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines 4 : La Famille, Ed. du Rocher, 2010

Yasuoka Shintarô « Ces chères petites bêtes »
Hisao Jûran « Portrait d’une mère et de son enfant »
Kôda Ayu « Les poupées »

Ishikawa Jun, Errances sur les Six Voies, Les Belles Lettres, 2012.
Hino Keizô, L’île des rêves, Picquier, 2012.
Ôe Kenzaburô, Adieu mon livre !, Picquier, automne 2013

Publications