CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Chine

Le chien dans la Chine ancienne et aujourd’hui

par Pons Philippe - publié le , mis à jour le

Responsables : Li Guoqiang, Frédéric Devienne

Inscription disciplinaire archéozoologie, ethnographie, ethnozoologie historique, histoire de l’art, iconographie, lexicographie, littérature, philosophie, religion

Participants :

Membres titulaires

Frédéric DEVIENNE, LI Guoqiang, Sylvie HUREAU, Christine MOLLIER

Membres associés

Françoise BOTTÉRO (Chargée de recherche, CNRS-CRLAO-EHESS)
Vincent DURAND-DASTÈS (Professeur, INALCO), Vincent GOOSSAERT (Directeur d’études, EPHE), Valérie LAVOIX (Maître de conférence, INALCO)

Collaborateurs étrangers

YUAN Jing (Professeur, Académie des sciences sociales de Chine, Institut d’archéologie), GUAN Xiaojing (Maître de conférences, Académie des Sciences sociales de Pékin), LUO Yang (Doctorante, Sichuan minzu daxue)

***

Périmètre et domaines couverts

Le programme du quinquennal précédent (2014-2018), L’image du chien dans la Chine ancienne, couvrait la période des origines, depuis la domestication de cet animal au Néolithique jusqu’à ses utilisations et représentations dans un large éventail de domaines durant toute l’Antiquité, et jusqu’à la dynastie des Han. Dans la continuité de ces recherches, nous élargissons à présent le terrain de nos investigations, non seulement aux périodes historiques d’après l’Antiquité, mais encore à d’autres aires géographiques et ethnographiques, en Chine même et dans les régions du voisinage.

Ce programme de recherche rassemble des chercheurs de France, de Chine et d’autres pays. Pluridisciplinaire par essence, il recouvre principalement les deux domaines suivants :
• Le rôle, la représentation et les symboles du chien dans les différents domaines de la culture chinoise traditionnelle, y compris dans ses manifestations contemporaines, que ce soit dans les religions, les arts et la littérature ou bien à travers les coutumes et le folklore populaire.
• Le chien chez les différentes ethnies anciennes ou actuelles de Chine ou des régions limitrophes : les habitants du royaume de Dian, les Miao-Yao, les Mandchous, les Mongols, les Tibétains, les peuples de Sibérie…

Volet iconographique

Parmi les sources étudiées, une considération particulière est accordée aux matériaux imagés. Dans la volonté de partager avec le plus grand nombre les résultats et les données iconographiques compilées au cours du quinquennal précédent, la tranche 2019-2023 coïncidera avec la mise en ligne d’une base de données iconographique sur le chien dans la Chine ancienne (CYNICO, 1 300 entrées, dans un premier temps). Au-delà de la simple question d’affichage, cette ressource n’est pas uniquement un inventaire imagé de l’histoire du chien en Chine ancienne, avec un accent privilégié sur l’imagerie de l’époque Han, la plus riche et la plus diversifiée. Elle vise aussi à faire ressortir un certain nombre de problématiques anthropozoologiques qui sont au cœur de notre programme de recherche : l’apparition de morphologies canines différenciées dès l’Antiquité, un éventail très diversifié d’usages des chiens par les Chinois dès cette même époque – avec en particulier, la question de savoir si le chien acquiert, comme à Rome, le statut privilégié « d’animal de compagnie » au sein des habitations – ainsi que la présence d’une imagerie religieuse dans laquelle se révèle le rôle joué par les chiens et leurs congénères, renards et loups. Si notre programme ne saurait se limiter à ce seul volet iconographique et à ces seules questions, il en traduit, visuellement, certaines de ses grandes lignes de force.

Production et actions scientifiques
• Colloque international en 2022.
• publication d’un ouvrage collectif en 2023.