CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Chine

Sources épigraphiques et manuscrites chinoises dans les collections européennes

par Pons Philippe - publié le , mis à jour le

Responsables : Olivier Venture et Jean-Pierre Drège

Inscription disciplinaire Epigraphie, codicologie, paléographie

Participants :

Membres titulaires

Olivier Venture

Membres associés

Jean-Pierre Drège (EPHE)

Collaborateurs étrangers
Sakikawa Takashi (Université du Jilin), Shi Anchang (Musée du Palais)

***

Conscient de l’importance des sources épigraphiques et manuscrites pour l’histoire de la Chine, le gouvernement chinois a fortement subventionné ces dernières années de nombreux projets visant à rassembler la documentation la plus exhaustive possible sur ces matériaux, qu’ils proviennent de fouilles archéologiques ou de collections publiques et privées. Dans ce contexte, des collaborations internationales ont été mises en place pour étudier et publier les collections situées hors de Chine. C’est par exemple le cas pour les estampages de l’Université de Berkeley (Shanghai, 2008) ou pour les inscriptions oraculaires conservées au Musée de l’Ermitage (Shanghai, 2013). Dans le cadre du présent programme, Jean-Pierre Drège propose de poursuivre la publication des catalogues des collections françaises d’estampages chinois. Le manuscrit du premier volume (consacré aux estampages du Musée Guimet) doit être remis à la Maison d’édition de la bibliothèque nationale de Chine (国家图书馆出版社) à la fin de l’année 2017. Olivier Venture s’est déjà penché sur les inscriptions oraculaires du Collège de France et a pris contact avec des spécialistes chinois et japonais pour discuter de la possibilité d’une publication en collaboration avec le Collège de France. Outre l’intérêt des publications attendues, ce programme pourrait aussi donner l’occasion à des étudiants du CRCAO de se former au contact direct des matériaux étudiés.

***
Production et actions scientifiques Plusieurs catalogues devraient être publiés en lien avec ce programme, ainsi que des travaux de recherche traitant de certains aspects de ces collections en particulier. Un colloque international autour des collections concernées pourrait être organisé à la fin du programme, en lien avec les institutions où les objets sont conservés.