CNRS

Rechercher




Accueil > Fiches Programmes > Programmes Tibet

TibArmy - L’armée tibétaine des Dalaï-lamas (1642-1959)

publié le , mis à jour le

Bundesarchives, Bild 135-S-17-14-34, Fotograf : Schäfer Truppenparade vor dem Shigatse

Bundesarchives, Bild 135-S-17-14-34, Fotograf : Schäfer Truppenparade vor dem Shigatse



Date : 1er octobre 2016 – 30 septembre 2021

Responsable : Alice Travers (CNRS)

Membres titulaires du laboratoire
Permanents : Charles Ramble (EPHE), Alice Travers (CNRS)
Contractuels : George FitzHerbert (CNRS), Tenpa Nyima (CNRS), Florent Resche-Rigon (CNRS), Federica Venturi (CNRS)

Membres associés : Jeannine Bischoff (Universités de Bonn), Ryosuke Kobayashi (Université de Kyushu), Yasuko Komoto (Université de Hokkaido), Diana Lange (Université Humboldt de Berlin), Tashi Tsering (Directeur de l’Institut Amnye Machen de Dharamsala)

Le programme TibArmy est financé par la Starting Grant (n°677952) du Conseil Européen de la Recherche (ERC) sous le programme de l’Union Européenne Horizon 2020.

Site internet (en anglais uniquement) : www.tibarmy.hypotheses.org

TibArmy a pour objet l’histoire de l’armée tibétaine sous le gouvernement bouddhique des Dalaï-lamas, le Ganden Phodrang (1642-1959). Cette période clé a vu l’apparition de la première armée de métier tibétaine, héritière d’une culture militaire ancienne, en même temps que la limitation des effectifs de ses troupes, liée au choix initial de confier à des armées étrangères la protection du territoire tibétain. Le projet explorera l’ambivalence du gouvernement tibétain envers le maintien et l’expansion de son armée, ainsi que les raisons, conséquences, formes d’expression et évolutions de cette ambivalence dans les discours et les pratiques.

La méthodologie suit une approche multi-face du fait militaire, inspirée de la Nouvelle histoire militaire, prenant en considération ses aspects sociaux, économiques, politiques, légaux, religieux et culturels. L’étude se focalisera également sur le contexte multiculturel et historiquement “connecté” de cette armée tibétaine (interactions avec les troupes mongoles, sino-mandchoues et britanniques stationnées au Tibet ; influence des modèles militaires mongol, sino-mandchou, puis britannique et japonais).

Basé sur des sources visuelles, orales et écrites multilingues (tibétain, chinois, anglais et japonais), le projet est structuré en cinq axes thématiques : 1. Histoire institutionnelle et sociale de l’armée ; 2. Influence des modèles militaires étrangers ; 3. Intégration de l’armée dans le cadre bouddhique ; 4. Histoire visuelle de l’armée (avec une exposition photographique) ; 5. Élaboration d’un lexique tibétain-anglais-français de terminologie militaire.

Le projet apportera un éclairage sur les liens historiques entre construction de l’État, religion et armée, ainsi que sur la situation géopolitique passée et actuelle en Asie.